Journée de l'Europe - 9 mai 2021
Le programme
Music Europe Day – Le 9 mai 100% en ligne, 100% en extérieur !
Live Facebook - Rendez-vous le 9 mai de 19h à minuit
Après le Brexit, Londres demande à rejoindre le traité commercial transpacifique
Euractiv - 1er Février 2021
Les Européens proposent un nouveau pacte fondateur avec les États-Unis de Joe Biden
RFI - 20 janvier 2021
Le Brexit, un bon accord pour l’économie française ?
RFI - 1er Janvier 2021
par Jean-Yves Le Drian, le mercredi 17 novembre 2010

Jean-Yves Le Drian, Président de la Région Bretagne (France) est le nouveau Président de la Conférence des Régions Périphériques Maritimes (CRPM). Il a été élu lors de la 38ème Assemblée Générale qui s'est tenue à Aberdeen du 29 septembre au 1er octobre 2010.

Secrétaire d'État à la Mer sous le Gouvernement Cresson en 1991-1992, Jean-Yves Le Drian est Président du Conseil régional de Bretagne depuis Avril 2004.

Après son élection, le nouveau Président a souligné les principaux enjeux de son mandat qui seront la politique de cohésion et la politique maritime. Mais il a aussi rappelé que ces deux enjeux n'excluront pas d'autres domaines d'action en particulier l'amélioration de l'accessibilité des régions.


Enrico Mayrhofer : Monsieur le Président, quels seront vos objectifs pendant votre mandat ?

Jean-Yves Le Drian : La Conférence des Régions Périphériques Maritimes (CRPM) existe depuis 1973. Elle a d'ailleurs été créée en Bretagne afin de défendre les intérêts des régions périphériques maritimes. Avec le temps, son rôle est devenu tellement important que plus que 150 régions ont adhéré à cette organisation, mais les objectifs restent les mêmes. Surtout avec la crise économique et avec l'importance que les territoires et les régions ont pris dans cette Union Européenne à 27, je pense que mon rôle sera d'activer la CRPM, de développer ses initiatives pour peser sur les décisions communautaires, notamment sur la Commission, le Parlement, et le Comité des Régions. Je voudrais que cette organisation devienne de plus en plus une tribune, un lieu d'échanges, d'actions pour proposer au niveau européen des idées très liées au terrain.

Pour atteindre ces objectifs, je compte travailler de façon partenariale et beaucoup m'appuyer sur les membres de la CRPM et en particulier sur le collège exécutif créé au sein du Bureau politique de la CRPM. Celui-ci devrait nous permettre une plus grande réactivité.

EM : Et vos principaux enjeux ?

JYLD : D'abord la cohésion économique, sociale et territoriale. C'est une nécessité pour l'équilibre de nos territoires d'autant plus que le Traité de Lisbonne consacre désormais la cohésion territoriale comme objectif prioritaire de l'Europe. Mais maintenant, il faut que ces objectifs soient également atteints car il ne suffit pas de les écrire dans le Traité…

EM : Et à part la cohésion ?

Sans doute, le transport maritime et la « maritimité » dans son ensemble seront parmi nos priorités. L'Europe doit jouer la carte de la mer parce qu'elle est riche d'une longue tradition historique dans ce domaine et qu'elle dispose également d'une capacité d'innovation très forte. Je pense que la CRPM devra prendre à bras le corps tous les domaines, de l'énergie marine, de la sécurité maritime, et de toutes les alternatives au transport terrestre, lequel nous le savons, est moins respectueux de l'environnement que le transport maritime. Sur la sécurité maritime, il me paraît opportun que la CRPM réfléchisse à de nouvelles formes de sécurité en particulier sur les cargos, les bateaux à grande capacité, les grands porte-conteneurs de plus de 10 000 boîtes, qui n'entrent pas dans les paquets Erika actuels.

Mais il ne faut pas oublier le dossier de l'accessibilité : la Commission a lancé le grand chantier de la révision du Réseau Transeuropéen de Transports. Nous ferons en sorte que les spécificités des îles et des périphéries y soient bien traitées, que les ports même petits et moyens y trouvent leur place, et que le transport « durable », maritime et ferroviaire, se voit accorder la priorité qu'il mérite au service de la « décarbonisation » de nos économies.


Jean-Yves Le Drian est président de la CRPM

HTTP://WWW.CRPM.ORG