Une expérience de revenu universel en Allemagne
www.francetvinfo.fr - 2 juin 2021
Journée de l'Europe - 9 mai 2021
Le programme
Music Europe Day – Le 9 mai 100% en ligne, 100% en extérieur !
Live Facebook - Rendez-vous le 9 mai de 19h à minuit
Après le Brexit, Londres demande à rejoindre le traité commercial transpacifique
Euractiv - 1er Février 2021
Les Européens proposent un nouveau pacte fondateur avec les États-Unis de Joe Biden
RFI - 20 janvier 2021
par Marc Tarabella, le mercredi 15 février 2012

Le Parlement européen entérine aujourd'hui le compromis obtenu en novembre dernier visant à garantir la poursuite en 2012 et 2013 du programme européen de distribution de denrées alimentaires.


"Ce qui est nettement plus inquiétant, c'est la décision de l'Allemagne et de quelques autres de refuser que l'Europe mène une politique sociale. Par conséquent, l'aide européenne aux plus démunis à partir de 2014 est clairement en péril" s'inquiète Marc Tarabella, chef de délégation PS au Parlement européen.

"500 millions d'euros, un euro par citoyen et par an, c'est la somme allouée par l'Europe aux banques alimentaires, croix rouge, resto du coeur, ... Si aucune solution n'est trouvée dans les prochains mois, le budget passera de 500 à 113 millions: une véritable catastrophe.

43 millions d'Européens sont concernés par la pauvreté alimentaire, 18 millions de personnes ont eu recours au PEAD en 2011 et 80 millions vivent sous le seuil de pauvreté sur notre continent."
précise le député européen.

Pour beaucoup de citoyens européens, la question n'est plus "Que va-t-on manger ?" mais "Va-t-on manger ce soir ?"

La Commission européenne par la voix de Dacian Ciolos, a proposé, à partir de 2014, d'insérer le PEAD dans la Politique de cohésion économique et sociale. Mais vu le refus annoncé par l'Allemagne de voir l'Europe mener une politique sociale, on peut s'inquiéter.

Pout le député européen Frédéric Daerden, dont le rapport sur la plateforme européenne de lutte contre la pauvreté appelait à la prolongation du programme après 2014 : " En cette période de crise où les citoyens vivent péniblement les mesures d'austérité, il est important que l'Union ne se détourne pas d'eux en stoppant leurs programmes sociaux déjà trop peu nombreux et trop peu financés. L'idéal européen de solidarité est ici clairement en jeu".

"Il est en tout cas hors de question pour les socialistes belges que cet accord soit le prétexte à l'arrêt d'un soutien social européen dès 2014.

Il est important qu'une solution soit trouvée. Nous serons vigilants à ce que soit mis en place un nouveau dispositif à partir de 2014 pour assurer une meilleure cohésion sociale et éviter que des millions de personne ne sombrent, au sein de l'Europe, en pleine famine. L'EUROPE SERA SOLIDAIRE OU NE SERA PLUS. "
conclut Marc Tarabella











Pour plus d'informations:

Emmanuel Foulon
Responsable communication
PS- Parlement européen
0032 497 594186

Marc Tarabella est député européen
Le site de Marc Tarabella
http://www.tarabella.be