par Anna Sargsyan, le mardi 29 mai 2007

Dans une conférence organisée par Europe & Entreprises le mardi 15 mai, Allyson Stewart-Allen, le co-auteur de "Working with Americans - How to build profitable business relationships", a exposé les grandes idées de son livre afin de nous aider à mieux comprendre l'environnement des affaires aux Etats-Unis.


Si un homme d'affaire européen souhaite travailler avec ses homologues américains il est probable que celui-ci doive traverser l'Atlantique un jour ou l'autre. Mais cet océan n'est pas le plus grand obstacle à surmonter sur le chemin d'une coopération réussie. Les particularités culturelles de chaque nation constituent leur richesse, néanmoins, les différences de comportements et leur méconnaissance peuvent être à l'origine d'incompréhensions difficilement compatibles avec le monde des affaires. L'objectif de l'ouvrage "Working with Americans" résumé pendant la conférence donnée par son auteur tente justement de proposer des solutions afin d'éviter les malentendus dûs aux différences culturelles.

Madame Stewart-Allen est une consultante en marketing et stratégie internationale. Elle aide les salariés d'entreprises européennes ou américaines à mieux se comprendre et à bien coopérer. L'auteur est en bonne position pour remplir ce rôle: Américaine, Mme Stewart-Allen a une expérience de vie de plus de vingt ans en Europe. Son livre est une réponse aux questions que les Européens lui ont posées concernant le comportement de leurs collègues américains.

Comment travailler avec ces Américains qui semblent avoir le secret de la réussite dans les affaires ? Allyson Stewart-Allen donne quelques conseils précieux pouvant aider à éviter conflits et mauvaises interprétations lors de contacts avec des partenaires américains. L'intervenante a passé en revue les points clés de son livre. Nous en rapportons ici les principaux.


Une histoire originale et une grande taille


Durant la conférence, l'auteur a tout d'abord mis en avant les particularités historiques des Etats-Unis d'Amérique ayant fortement influencé l'environnement des affaires d'aujourd'hui. Pour beaucoup, le Nouveau Monde reste la "Terre des Opportunités", la terre où tout est possible. Les Etats-Unis ont été fondés par des hommes audacieux et aventuriers donc, dans un certain sens, par des entrepreneurs. Jusqu'à aujourd'hui, dans la culture américaine des affaires, il est hautement apprécié de savoir prendre des risques et la figure de l'entrepreneur est vénérée. C'est une première différence avec le Vieux Continent où l'on peut noter une certaine méfiance de l'opinion envers les hommes des affaires.

Parmi les valeurs héritées des pères fondateurs des Etats-Unis la rapidité et la nouveauté sont en bonne place. La première est nécessaire si l'on veut réussir dans les affaires et dans la vie. Pour ce qui est de la seconde, le public américain est particulièrement ouvert aux nouvelles idées : pour lui, nouveauté rime avec évolution.

La grande taille des Etats-Unis peut expliquer certaines particularités du caractère national américain. Habitués aux grands espaces, les Américains sont encouragés par leurs parents à parler haut dès leur enfance. Conséquence de l'économie d'abondance, les Américains aiment tout ce qui est grand : espaces, nourriture, voitures et bien sûr affaires.

La richesse des ressources naturelles ainsi que la taille et la diversité de l'Amérique du Nord ont façonné la mentalité de ses citoyens. Tout cela a forcément des répercussions sur le monde des affaires d'aujourd'hui. Les Américains voyagent peu en dehors de leur pays. Les pays voisins, particulièrement le Canada et le Mexique, sont les destinations favorites de ceux qui décident de passer la frontière. Mme Stewart-Allen nous rappelle que le voyageur américain peut tout trouver "chez lui" étant donné la diversité de paysages et de climats. De plus, la plupart des travailleurs ont seulement deux semaines de vacances chaque année ce qui limite les grands voyages.
Enfin, la géographie est une matière assez négligée dans l'enseignement. La conséquence en est une certaine ignorance et indifférence envers les autres cultures. Ce détachement se traduit paradoxalement par une grande réussite dans les affaires internationales.


Les règles du business américain


Pour ce qui est des règles du business américain, la compétition y est considérée comme une valeur fondamentale.

Ceux qui envisagent travailler avec les Etats-Unis doivent se rappeler que les Américains ne cherchent pas à avoir de relations personnelles avec leurs collègues, du moins avant d'avoir effectué leur première grande affaire.

L'information et le temps ont une grande valeur. Il est donc impératif de planifier et d'organiser. De plus, l'homme d'affaire américain privilégie tout ce qui est quantitatif, en conséquence les facteurs qualitatifs, souvent chers aux européens, ne seront pas suffisants pour l'intéresser.

Si vous désirez comprendre un interlocuteur américain, il n'y a pas besoin de "lire entre les lignes". A la différence de l'anglais de Grande-Bretagne (British English), l'anglais américain (American English) est une langue fonctionnelle, que l'on peut comprendre littéralement. Cela s'explique historiquement : la langue devait être comprise par tous les citoyens de cette "nation des immigrants" et donc être culturellement neutre.

L'émotivité excessive notamment les confrontations passionnées ou la critique des dirigeants d'entreprises sont à proscrire du monde du travail américain. Le "chef" est censé avoir acquis sa position sur la base du mérite et donc toute critique sera malvenue.

Enfin, l'auteur a conclu en soulignant que la rupture du onze septembre 2001 a également influencé l'environnement des affaires. Ces événements ont changé la vision que les Américains avaient d'eux-mêmes. En effet, le sentiment de sécurité et d'invincibilité a été remis en cause. Le onze septembre a amené les hommes d'affaires à devenir plus attentifs et en conséquence à planifier leurs affaires sur le court terme.

Cette conférence a mis en avant les nombreuses différences entre les manières américaine et européenne de faire des affaires. Ce sont les valeurs héritées des pères fondateurs des Etats-Unis qui ont façonné le comportement des américains au travail. Il apparait une nouvelle fois qu'une meilleure connaissance de l'autre fait disparaître préjugés et malentendus. Pour cela le livre d'Allyson Stewart-Allen et de Lanie Denslow est un véritable guide pour les entrepreneurs non –américains qui voudraient aller explorer "la Terre d'Opportunités".



Anna Sargsyan est journaliste à Fenêtre sur l'Europe

"Working with Americans - How to build profitable business relationships" par Allyson Stewart-Allen et Lanie Denslow, Pearson Education Limited 2002.

http://www.europe-entreprises.com